Quand les réseaux sociaux nuisent à votre carrière

Il y a deux décennies cette préoccupation ne se serait jamais posée. Aujourd’hui elle est plus que jamais d’actualité : la vie sur les réseaux sociaux peut-elle avoir une influence sur la carrière professionnelle?La réponse est OUI

0
496

Comme moi, vous avez au moins un compte sur un réseau social : facebook, linked in, twitter, instagram, youtube,google+ …  C’est toute une vie qui se découvre au fil de mes publications et actualités. C’est ma vie privée et j’en fais ce que je veux. Je poste les « tofs des shows » (photos des fêtes pour les profanes). Je publie des vidéos de mes délires où je raconte tout et n’importe quoi. Loooool ! Bravo champion !

Pendant ce temps je suis à la recherche d’un emploi. Je découvre des offres sur les mêmes réseaux sociaux, sur les sites des entreprises . Sur des sites d’offres d’emplois et par des moyens plus traditionnels également. Après plusieurs tentatives et des tests de tous ordres, je suis enfin retenu par une entreprise de la place. Ouf. Bon emploi bien payé. Belle carrière professionnelle en vue. La vie est encore plus belle.

Mais je n’arrête pas ma vie sur internet et surtout sur les réseaux sociaux. Je raconte chaque activité avec des photos à l’appui. Je donne mes impressions et avis sur tout ce qui se passe. Y compris sur mes collègues et supérieurs hiérarchiques. Je passe même plusieurs minutes de mon temps de travail sur les réseaux sociaux, profitant de la connexion internet « gratuite » de l’entreprise. Tout va bien !

Et un jour, patatras : je suis licencié après une demande d’explications. J’ai fait une publication sur ma page facebook où j’ai critiqué un don fait par mon entreprise à des politiques. L’information n’était pas publique.

Je suis révolté. Ce que j’écris sur mes réseaux sociaux ne concerne pas mon employeur. C’est ma vie privée. Je fais très bien mon travail et mon employeur n’a rien à me reprocher. Il ne peut pas me licencier pour des propos tenus dans un cadre strictement privé.

Aujourd’hui je me rends compte que mes publications étaient suivies par des collègues et supérieurs hiérarchiques. Ils étaient parmi mes abonnés. J’avais même été recruté parce que le Directeur des Ressources Humaines m’avait trouvé dégourdi et brillant en enquêtant sur moi à travers mes différentes pages sur les réseaux sociaux.

Eh oui, internet en général et les réseaux sociaux plus spécifiquement peuvent nous jouer des tours.

Même si, en côte d’ivoire, les dispositions sociales ne le prescrivent pas expressément, l’activité sur les réseaux sociaux peut être prise en compte par l’employeur. Ce depuis le recrutement jusqu’à la rupture de la relation de travail en passant par l’évaluation du travailleur et la gestion de sa carrière.

Selon l’article 17.2 du Code du Travail « constitue une sanction disciplinaire toute mesure autre que des observations verbales, prise dans le cadre disciplinaire par l’employeur, à la suite d’un agissement jugé fautif, que cette mesure soit de nature à affecter immédiatement ou non la présence, la fonction ou la carrière du salarié dans l’entreprise. » .

L’employeur peut donc sanctionner l’agissement qu’il considère fautif. Le lien est assez facile à établir avec l’activité sur les réseaux sociaux surtout qu’il n’est pas dit que la faute soit faite dans le cadre ou à l’occasion du travail.

Les réseaux sociaux sont une source inépuisable d’informations et les obligations de réserve, de confidentialité et de loyauté pèsent sur le travailleur même en dehors du travail.

Votre activité sur les réseaux sociaux peut en effet  être positive ou négative pour votre image et celle de votre entreprise ou de l’administration publique pour les fonctionnaires. En conséquence, il convient de gérer sa vie sur internet avec beaucoup de responsabilité, d’attention et de mesure.

Ulrich DJE  ( Administrateur du travail et des lois sociales)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here